EFFONDREMENT DE LA MAISON DE LA GARE DU VESINET-LE PECQ !
25 Août, 2019

Encore un grand projet de Bernard Grouchko aux frais des Vésigondins !
Quand on parcourt le site de la mairie du Vésinet, on découvre parmi les grands projets de Bernard Grouchko « l’Aménagement de l’ancienne gare du Vésinet/Le Pecq ».

On y lit aussi que « l’ambition pour la Ville est de créer un atelier de réparation de vélos géré par un ESAT… le projet architectural respectant l’aspect extérieur de cette gare…».

Ce « projet » a été présenté au Conseil municipal le 7 février dernier, et Bernard Grouchko a demandé au Conseil l’autorisation d’acheter ce bâtiment pour 140.000 €.

L’opposition municipale a vivement combattu ce projet : François Jonemann a notamment exposé au Conseil qu’il avait lui-même visité, quelques mois auparavant, le bâtiment avec les services techniques de la Ville et que celui-ci menaçait de s’effondrer. Les services de la Ville avaient alors même envisagé de classer le bâtiment comme insalubre et dangereux.
Il apparaissait donc aberrant dans ces conditions de dépenser 140.000 € pour un ouvrage menaçant de s’effondrer.

Par ailleurs l’établissement retenu pour gérer l’ESAT n’avait fait l’objet d’aucune mise en concurrence… Les frais de restauration étaient visiblement sous estimés…

Refusant d’écouter, le Maire s’est entêté, en arguant du fait que le vendeur avait fait réaliser une étude technique par un cabinet spécialisé et que la structure du bâti était bonne…
Il a signé dans la précipitation l’acte d’acquisition (il y a quelques jours) sans qu’aucune ligne budgétaire ne le lui permette.

Ce matin 24 aout 2019, le mur faisant face à la voie du RER s’est partiellement effondré causant une interruption du trafic du RER, l’intervention des pompiers et de la préfecture.

Résultat : le bâtiment est dangereux et doit être détruit au plus vite. L’opération de démolition peut être plus complexe que prévu car il s’avère que le bâtiment est bourré d’amiante.

Comment dilapider les finances de la Ville juste avant les élections avec des projets mal préparés…
Ce Maire croit-il vraiment que les Vésigondins seront dupes ?

Bravo aussi à François Gluck, le conseiller municipal « en charge » du projet, pour sa brillante négociation financière avec le Vendeur, la SNCF elle-même !

Et bravo enfin à Abel Vintraud, conseiller municipal proche du Maire, qui ose se réjouir auprès de nous du fait que la somme n’était pas si élevée !

Cette équipe se moque bien de notre Ville.

 

Partagez